Effets

Nous remarquons donc une évolution des moeurs a effets positif car les campagnes publicitaires choquante ont largement augmenter entre 1940 et 2010. Auparavant les campagne publicitaire était trés minimes voir inexistante.

La sécurité routière est aujourd’hui présente dans toutes les têtes. Pour diminuer leurs nombre de morts nous avons vu dans les parties précédentes qu'elle n'hésitait pas à faire des campagnes publicitaires choquantes tout en instaurant certaines loi : Voici un deux graphiques (accompagnés des lois mis en place) témoignant de la diminution des morts en France.

Selon l'observatoire national interministeriel de sécurité routière (ONISR) , en 1972 il y avait plus de 18000 morts sur les routes de France.

graphique-1.png

Selon l'observatoire national interministeriel de sécurité routière (ONISR) , en 2010 il y avait moins de 4000 morts sur les routes de France.

graphique2-3.png

Soit une baisse de 78 %. Cela prouve que grace aux campagnes publicitaires récentes et les lois instaurés, le nombre de morts sur la route a énormément diminué. L'objectif étant de passé sous la barre des 2000 morts d'ici à 2020 a récemment été envisagé par le ministre de l'intérieur Manuel Valls.

De même, les campagnes contre le sida utilisent des éléments choquants pour réduire le nombre de morts engendré par le virus découvert en 1981. En France c'est à partir des anées 2000 que les chiffres évoquant les décès dù à cette maladies sont révélés.

graphique3-2.png

Ainsi selon le "CIA WORLD FACTBOOK" il y avait 2000 morts dù au sida en France contre 1700 en 2009 soit une baisse de 15 %.


De plus l'évolution des moeurs liés au domaine de la santé ont elles aussi changés. De ce fait les campagnes choquantes visant à réduire la consommation et le nombre de morts dù a l'alcool et au tabac peuvent être également représenté par des graphiques.

Dans le cas de la coonsommation d'alcool les campagnes ont permis grace à une loi de réduire le taux d'alcoolémie à 0.8g par litre de sang dans le cas d'un automobiliste. S'achant qu'en moyenne 45000 personnes sont tués a cause de l'alcool en France voici un graphique montrant la consommation d'alcool en France entre les années 1960 et 2005.

vis-consommation-alcool-pur-france.jpg


Selon L'Organisation mondiale de la santé entre 1961 et 1989, groupe IDA de 1990 à 1999, groupe IDA et Insee de 2000 à 2006,
la consommation d'alcool diminue depuis les années 1960. Elle qui était de 26.0 litres d'alcool pur par habitant de 15 ans et plus par habitants, elle est en 2006, est estimée à 12,9 litres. La boisson alcoolisée la plus couramment consommée est le vin qui a également diminuer considérablement sa consommation.

D'après le Baromètre santé 2005, il a été estimé qu'en France la consommation quotidienne de boissons alcoolisées concerne 13,7 % des individus âgés de 12 à 75 ans. Celle-ci s'avère presque trois fois plus fréquente chez les hommes que chez les femmes (20,3 % contre 7,3 %) et touche essentiellement les générations âgées (42 % des 65-75 ans).
 
Chez les jeunes de 17 ans les buveurs quotidiens sont rares (1 % en 2005). L'usage régulier d'alcool (au moins dix consommations déclarées au cours du dernier mois) concerne 18 % des garçons et 6 % des filles, Les ivresses alcooliques sont pour cet âge particulièrement préoccupantes du fait de la hausse observée ces dernières années : 26 % des adolescents de 17 ans déclarent avoir été ivres au moins trois fois au cours de l'année 2005 (contre 20 % en 2003) et 9,7 % au moins dix fois (contre 6,4 % en 2003). Le terme « binge drinking » (consommation excessive occasionnelle) résume bien ces comportements.

 

Tabac:

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site